Biennale de Luanda 2021 : l’UNESCO, l’Union africaine et le gouvernement de l’Angola se réunissent à Luanda à l’occasion de la deuxième édition du « Forum panafricain pour la culture de la paix »

Luanda, 27 novembre – La Biennale de Luanda – « Forum panafricain pour la culture de la paix » s’est ouverte ce matin en format hybride à Luanda (Angola). La cérémonie d’ouverture a réuni plusieurs chefs d’Etats et de gouvernements d’Afrique et des diasporas, parmi lesquels figuraient, João Manuel Gonçalves Lourenço, Président de l’Angola, Denis Sassou-Nguesso, Président de la République du Congo, Félix Tshisekedi, Président de la République démocratique du Congo, Carlos Vila Nova, Président de la République de São Tomé et Príncipe, Marcelo Rebelo de Sousa, Président du Portugal et Epsy Campbell Barr, Vice-présidente du Costa Rica. Xing Qu, Directeur-général adjoint de l’UNESCO et Josefa Leonel Correia Sacko, Commissaire de l’économie rurale et agriculture, Commission de l’Union africaine étaient également présents.  

La Biennale de Luanda est une initiative conjointe de l’UNESCO, l’Union africaine (UA) et du gouvernement angolais visant à promouvoir la prévention de la violence et la résolution des conflits. Cette année, la Biennale est célébrée sous le thème de l’Union africaine 2021, « Arts, culture et patrimoine : Leviers pour construire l’Afrique que nous voulons ».  

« La Biennale est une initiative capitale qui fait écho au préambule de l’Acte constitutif de l’UNESCO, lui qui nous rappelle  »qu’une paix fondée sur les seuls accords économiques et politiques des gouvernements ne saurait entraîner l’adhésion unanime, durable et sincère des peuples… » », a rappelé Xing Qu, Directeur général adjoint de l’UNESCO. 

Un Dialogue intergénérationnel s’est également tenu entre plusieurs personnalités de haut niveau du continent et des diasporas, et des jeunes leaders africains et afrodescendants, autour du thème central « Diversité culturelle et patrimoniale de l’Afrique et de ses Diasporas : tison de conflits ou terreau de paix ? ».  

Milouda Bouichou, une jeune leader marocaine, a souligné l’importance d’impliquer la jeunesse dans un tel événement : « Les jeunes sont au cœur des transformations sociales », a-t-elle déclaré. 

Cette première journée s’est achevée avec le Festival des cultures, espace d’échange entre les identités culturelles de l’Afrique et de ses diasporas, et lieu de rencontre privilégié pour les arts, les cultures et les patrimoines comme instruments de dialogue, de compréhension mutuelle et de tolérance. 

La Biennale de Luanda se poursuivra jusqu’au 2 décembre. Les 29 et 30 novembre se tiendront les Forums thématiques et de bonnes pratiques, visant à stimuler la mise en œuvre d’initiatives phares pour l’Afrique. La cérémonie de clôture aura lieu le 30 novembre, à l’occasion de laquelle sera lancée l’Alliance des partenaires, un partenariat global, multipartite et intersectoriel pour la culture de la paix, qui donnera lieu à des sessions de partenariat privées les 1er et 2 décembre. 

 Les évènements culturels du Festival des cultures continueront de se dérouler en présentiel et en ligne chaque jour jusqu’au 30 novembre. 

La Biennale de Luanda combine des événements en présentiel et en ligne, et est diffusée en continu sur la « Biennale TV », accessible librement depuis le site web de la Biennale, avec une interprétation en anglais, français et portugais. 

Posted in Bienal 2021, Eventos